House On Haunted Hill
Accueil Critiques House On Haunted Hill

House On Haunted Hill

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe :
Durée : 96‘
Genre :
Date de sortie : 25/01/2000

Cotation :

0 of 6 stars

Si vous avez manqué le début:

A l'occasion de l'anniversaire de sa femme, Steven Price convie plusieurs invités à le fêter dans son nouveau parc d'attraction basé sur le thème de l'horreur. Les hôtes se rendront compte que l'une de ces attractions, la maison de l'horreur, est mystérieusement avide de sang, de leur sang.

 

Notre critique:

Spécialiste du genre fantastique-horreur-science-fictionnesque, William Malone s’est fait une réputation d’honnête faiseur grâce à des téléfilms tels que CREATURE ou des séries telles que FREDDIE’S NIGHTMARE ou TALES FROM THE CRYPT (produit par Robert Zemeckis, Joel Silver et Walter Hill). Il n’est donc point étonnant de sentir l’influence télévisuelle dans cette production lisse mêlant l’hantise au gore pure, le tout restant au-dessus de la ligne de la décence. Refusant les excès, Malone fait de son (petit) film un produit marketing complet compilant les éléments inhérents aux productions de ce genre.

L’histoire est très simple puisqu’elle regroupe trois jeunes et trois autres (moins jeunes) dans une maison hantée et avide de sang (on a déjà vu des histoires plus excitantes). Courses-poursuites dans un lieu clos, effets spéciaux légers mais néanmoins sympathiques, faux rebondissements, le film brasse large, trop large. Ses images font très papier glacé et, de fait, on ne bondit plus sur son siège. La banalisation passe ici par l’emploi quasi systématique de l’infographie en lieu et place d’un bon effet mécanique finissant par tuer un genre en pleine perdition.

Et si l’on devait compter sur des réalisateurs comme William Malone, Kevin Williamson ou encore Danny Cannon pour relever la barre, autant se retaper les bons vieux Wes Craven (avant SCREAM 2) et autres John Carpenter.