Hooligans
Accueil Critiques Hooligans

Hooligans

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 100’
Genre: Suspense policier
Date de sortie: 03/01/2006

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Londres. Deux clans opposés de supporters se font face sur un quai de métro. Et tout se termine dans une violente castagne... Entre temps, Matt Buckner se fait renvoyer de Harvard, écopant à la place d'un de ses riches copains, Van Holden, le tout deux mois avant d'obtenir son diplôme. Il se rend alors à Londres pour y retrouver sa soeur...

 

Notre critique:

HOOLIGANS aurait pu être un film très intéressant. En immergeant le spectateur dans le milieu hooligan, avec une description très réaliste qui montre combien le foot est éloigné des considérations de ces jeunes-là, il aurait pu faire oeuvre d’illustration voire de démonstration des débordements provoqués par certains groupements liés au foot.

Au lieu de cela, HOOLIGANS développe une violence terrible mais toujours mise en scène. Et hélas, en chorégraphiant les bagarres, en jouant sur une musique souvent en décalage dans les scènes de castagne (ballade et autres musiques douces), le film se dégage du réalisme cru et dénonciateur pour donner une image finalement positive de la violence. Pire, il va jusqu’à faire de ces affrontements entre gangs rivaux des rites tribaux, des combats pour la justice et pousse le jeu jusqu’à une certaine glorification! Et les parallèles entre les phases de foot et les phases de bagarre résument à eux seuls l’ambiguïté du propos.

Et c’est vraiment dommage car le spectateur ne manquera pas de sortir mal à l’aise après la vision, ne sachant sur quel message danser… D’autant que la mise en image est assez soignée et que l’interprétation est sans faille. Leo Gregory qui se glisse dans la peau d’un Bover traître, violent et la haine au ventre est extraordinaire. Elijah Wood, bien loin de son rôle de hobbit dans LORD OF THE RINGS, est lui aussi excellent et tout en nuance dans sa lente descente dans l’enfer de la violence. HOOLIGANS se paie même le luxe de se la jouer thriller par moment, mêlant quelques intrigues entre elles pour mieux relancer l’intérêt.

En définitive, HOOLIGANS est donc un film assez malsain qui n’a plus grand chose à voir avec le foot mais qui fait l’apologie de la guerre des gangs avec ses trahisons, ses retournements et son incroyable violence. A ne pas mettre devant tous les yeux…