Hong yan
Accueil Critiques Hong yan

Hong yan

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Dam Street

Equipe :
Durée : 93’
Genre : Drame
Date de sortie : 27/03/2007

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Xiao-Yun, âgée de seize ans, va au lycée d’une petite ville fluviale dans le Setchouen, une province dans le sud-ouest de la Chine. En 1983, le climat social est des plus répressifs. Lorsque son professeur découvre qu’elle est enceinte, Xiao-Yun et son petit ami Wang Feng sont expulsés de l’école. Wang Feng la quitte après avoir persuadé sa sœur, une infirmière, d’assister Xiao-Yun lors de l’accouchement et de donner le bébé en adoption.
Dix ans après, Xiao-Yun s’en trouve réduite à l’existence de ‘lead-singer’ d’une piètre troupe de chant et de danse. Elle entretient une relation avec un homme marié, mais son seul vrai compagnon est Xiao-Yong, un jeune garçon très curieux et fin. Il fait tout pour gagner la confiance de la jeune femme, devient son ami dévoué, son servant et même, en toute innocence, son intime. Mais Xiao-Yun doit toujours forger son avenir sur la base de son passé non digéré. Même son confident Xiao-Yong est incapable de lui faire prendre la décision fatidique et cruelle qui résoudrait ses problèmes...

 

Notre critique:

Beaucoup de films nous arrivent de Chine (et principalement de Hong Kong) mais peu relèvent de la chronique sociale contemporaine comme AU FIL DE L'EAU.

Présenté en 2005 au Festival International du Film de Flandre – Gand (où il a obtenu le prix du meilleur réalisateur), AU FIL DE L'EAU suit Xiao-Yun, jeune fille rebelle, considérée comme 'facile', depuis ses seize ans jusqu'à l'âge adulte. Dans une société chinoise stricte et peu permissive, le parcours de Xiao-Yun est une belle illustration des barrières morales et culturelles qui freinent encore son entrée dans l'ère sociale moderne.

Avec son univers très réaliste, ses plans larges, le récit fait souvent penser à une docu-fiction, une sorte de laboratoire d'observations que Yu Li, le réalisateur, passe sous sa loupe d'entomologiste. En insufflant dans cette réalité des coïncidences (le fils perdu qui devient le meilleur ami de Yun), il rend cette chronique de société plus poétique, plus tendre et plus drôle aussi même si le drame couve en permanence…