Hell Fest

Quelques mois plus tard, alors qu’Halloween arrive, la Hell Fest repointe le bout de son nez dans une autre ville et ce sont cette fois des couples d’adolescents qui décident de jouer à se faire peur.

On ne peut pas dire que HELL FEST soit d’une originalité flagrante, ni que son scénario soit très malin: se permettre notamment une intro qui dévoile déjà presque les 3/4 du reste du film nuit gravement à l’intérêt de ce dernier, surtout lorsque l’on a des personnages dont la profondeur frise, quant à elle, le zéro pointé!

Mais ce n’est hélas pas le seul problème de HELL FEST qui se permet des clichés qui le rapprochent plus de la série fin d’alphabet que de la série B. Et ces clichés ne font que diminuer également l’aspect horrifique de l’ensemble, d’autant que la réalisation est elle-même répétitive et poussive.

Enfin pour couronner le tout, on peut qualifier l’idée de base du scénario de fausse bonne idée: le mélange de fausse horreur (les attractions de la fête foraine) avec la vraie (les meurtres du slasher)  finit par démystifier les deux et le spectateur ne sait plus si il doit avoir peur des attractions ou peur du tueur… En gros, HELL FEST sent hélas le ratage à plein nez…

Articles associés

Clara Sola

I am Chance

Top Gun: Maverick