Grizzly Man
Accueil Critiques Grizzly Man

Grizzly Man

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe :
Durée : 103‘
Genre : Film documentaire
Date de sortie : 21/03/2006

Cotation :

4 of 6 stars

Si vous avez manqué le début:

Un documentaire retraçant une grande partie de l'histoire de Timothy Treadwell, un défenseur actif des Grizzly, qui s'est fait dévorer par un de ceux qu'il appelait ses amis...

 

Notre critique:

Si l’extraordinaire Werner Herzog a choisi ce sujet pour son documentaire, ce n’est peut-être pas aussi gratuit qu’il y paraît! L’illuminé Timothy Treadwell est bien plus proche d’un Herzog qu’on pourrait le croire: l’implication de Treadwell dans le partage de la vie des Grizzly n’est pas sans rappeler l’implication d’Herzog dans ses films (FITZCARRALDO, AGUIRRE), son jusqu’au boutisme qui l’a conduit souvent au limite de ce qu’un réalisateur pouvait faire…

Mais là où Herzog mêle la réflexion à ses expériences, Timothy Treadwell, lui, âme tourmentée, homme à l’enfance difficile, a une vue sentimentale de la Nature, et son implication relève bien plus du mystique du naturaliste. Timothy tentait de toutes ses forces d’appartenir au monde des Grizzlys parce que le monde des hommes le décevait et comme le fait remarquer Herzog à plusieurs reprises, tout ce que l’on voit dans les images de Treadwell face aux ours, c’est l’indifférence de ces derniers face à l’homme, leur absence de compréhension ou de pardon.

Documentaire passionnant et exemplaire, mêlant avec l’habileté que l’on connaît à Werner Herzog images d’archives et interviews de personnes ayant connu Treadwell, GRIZZLY MAN pèse le pour et le contre sans jamais prendre parti. Il démontre au fur et à mesure que le personnage de Treadwell ne peut laisser indifférent et que sa complexe naïveté est aussi la cause de sa mort. Cet homme, qui croyait dur comme fer qu’existait un monde secret des Grizzlys, n’aura jamais su en faire partie et s’est vu atrocement condamné par une nature toujours sauvage et sans pardon…