Greenberg

Greenberg

Roger est un type à problème… Légèrement autiste, trop conscient du monde qui l’entoure, il a difficile à vivre en société et tend à ne plus vouloir rien faire de sa vie… Même les choses les plus normales l’effraient… Un rôle qui n’est donc pas évident pour un Ben Stiller plus habitué à la comédie pure qu’à ce type d’interprétation. Face à lui, Florence, fille pas si bien dans sa peau (admirablement jouée par une Greta Gerwig à suivre), se révèle être une sorte de complément idéal à cet homme maladroit mais intelligent.

Démarrant comme une comédie acide, GREENBERG, inspiré par Jennifer Jason Leigh, se tourne rapidement vers un drame plus fin qui explore les relations sociales au travers d’un couple plutôt inattendu. Les relations entre les personnages sont très dures et des sujets inhabituels pour le cinéma américain sont abordés: notamment l’avortement, qui est, on le sait, un sujet tabou et brûlant aux US…

Le film surprend donc, mais dans le bon sens, tendant souvent à déstabiliser le spectateur, tout en restant peut-être un peu en deçà de son sujet…

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close