Gran Turismo

Gran Turismo

Des jeunes qui ont tout à gagner et rien à perdre se lancent dans une compétition autour du jeu vidéo GRAN TURISMO, compétition qui devraient amener les meilleurs d’entre eux à réaliser leur rêve de conduire un vrai bolide sur un circuit.

Bon, le pitch n’est pas top, et même si il est sous tendu par le traditionnel « basé sur une histoire vraie », le futur spectateur se dit invariablement que cela ne va pas voler très haut.

Pas de déception donc puisque dès les premières images, les clichés s’accumulent avec la même vitesse que les placements de produits, i.e. environ toutes les 2 minutes! Malheureusement les 2 ensembles deviennent très vite insupportables.

Evidemment, il y a en permanence et en toile de fond la lutte éternelle (en tout cas depuis que les simulateurs existent) entre réalité et simulation. Mais, pas d’approfondissement de cette question, ce serait sans doute contraire à une volonté de simplification à outrance du scénario.

Côté casting, on se demande ce que vient faire Orlando -Legolas- Bloom dans cette galère motorisée où il fait le minimum syndical. David Harbour (VIOLENT NIGHT, BLACK WIDOW) incarne le personnage sans doute le plus intéressant du casting avec un bagout un peu plus drôle que la moyenne.

Prévisible de bout en bout, GRAN TURISMO ne réserve aucune surprise au spectateur vantant famille, concentration, volonté au travers d’un scénario qui n’arrive même pas nous donner un soupçon de suspense.

Articles associés

La fille de son père

Le deuxième acte

Goodbye Julia