Fast X

par Eric Van Cutsem

Titre français : Fast & Furious X

Cotation:

1 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Dix ans plus tôt. Un mafieux confie à son fils le soin de se débarrasser de Dominic Toretto. En le faisant souffrir le plus possible.

 

Notre critique:

X, c’est un bon chiffre pour commencer à clôturer une saga qui a eu des hauts et des bas. Championne toute catégorie des cascades de voitures, la franchise Fast & Furious voit donc avec FAST X la première partie de ce qui devrait faire office de chapitre final.

D’abord petits voleurs bidouilleurs de bagnoles, puis bras armé d’une agence gouvernementale, la tribu de Dominic Toretto est passée par toutes les phases d’une histoire pavée de cascades, de vols improbables, de pertes irréparables. Mélange de philosophie de comptoir, de poésie testostéronée, d’esprit familial, la franchise est devenue au fil du temps (depuis 2001) une caricature d’elle-même: les cascades de base qui étaient plutôt sympas, ce sont muées en effets CGI avec l’invraisemblance qui va avec.

Ce FAST X (FAST & FURIOUS X en bon français) est donc le premier opus d’un diptyque qui promet d’en finir une bonne foi pour toute avec la franchise. Toujours aussi invraisemblable, voire plus, les explosions, les cascades, les dialogues concourent à faire ressentir au spectateur une sorte d’écoeurement dans un film qui veut toujours en faire plus, devenant ainsi une sorte de grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf. Pour info, la grenouille a quand même coûté 340 millions de dollars, excusez du peu… On peut se demander ce que vaut le boeuf…

Les stars de l’action se relayent les unes après les autres et l’on retrouve dans cet opus toutes celles et tous ceux qui ont fait le succès de la série (même Paul Walker -mort depuis 2013- est encore de la partie), plus un petit nouveau Jason Momoa (AQUAMAN, JUSTICE LEAGUE) dans une sorte de jeu de qui pourra voler la vedette à l’autre. Cette grande famille de cinéma semble être venue faire son dernier tour de piste avant de vaquer à leurs occupations premières.

Si vous l’aviez manqué sur le grand écran, ce premier volet du chapitre final est désormais disponible sur Netflix. Attention aux frustrations, le final n’en est pas un puisqu’il faudra encore un peu attendre de savoir ce que devient Dom dans le prochain film… en 2025.

 

Ces articles pourraient vous intéresser