Extremely Loud & Incredibly Close
Accueil Critiques Extremely Loud & Incredibly Close

Extremely Loud & Incredibly Close

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Extrêmement fort et incroyablement près

Equipe:
Durée : 129’
Genre: Drame
Date de sortie: 28/02/2012

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

11 septembre 2001, New York. A 9h12, Oskar entend sur le répondeur de la maison un message de son père... le dernier... Un an plus tard ses pensées sont encore tournées vers son père disparu dans les attentats du 11 septembre.

 

Notre critique:

Le thème du deuil n’est pas nouveau et revient en force dans pas mal de films made in USA…
Que ce soit dans RABBIT HOLE ou récemment dans THE DESCENDANTS, à chaque fois la question de comment faire son deuil se pose. La cerise sur le gâteau dans ce EXTREMELY LOUD est de situer cette question par rapport à un mort du 11 septembre 2001 et de voir cela au travers des yeux d’un enfant limite autiste et diagnostiqué comme atteint d’un syndrome d’Aspergé.
Réalisé par Stephen Daldry (à qui l’on doit les excellents BILLY ELLIOT et THE READER), EXTREMELY LOUD pêche sans aucun doute par un excès de politiquement correct qui fait tourner un conte plutôt intéressant en un récit moyen et prévisible.
Mais le film est bien rythmé, sensible et surtout magnifiquement interprété par le jeune Thomas Horn dont c’est le premier rôle à l’écran et par un Max Von Sydow parfait en grand-père enfermé dans son mutisme. Ces qualités rendent EXTREMELY LOUD suffisamment intéressant pour le plus grand nombre et gomment heureusement les imperfections.