Epouse-moi mon pote

Il est des films dont la bêtise semble être le seul fil conducteur du scénario et où cette même bêtise est largement sanctifiée et érigée sur un piédestal. EPOUSE-MOI MON POTE fait partie de ces films.

Depuis BABYSITTING, l’équipe Tarek BoudaliPhilippe Lacheau s’est mise en tête d’apporter en Europe toute la richesse (lisez: pauvreté) des comédies d’Adam Herz (AMERICAN PIE) ou de celles (un peu meilleures) de Judd Apatow (THE 40 YEAR OLD VIRGIN). Malheureusement, la recette transposée à la cuisine française baigne dans une sauce qui ne prend pas.

EPOUSE-MOI MON POTE balance donc cliché sur cliché sur les homosexuels mais aussi sur les couples hétérosexuels ou sur les femmes. En multipliant les quiproquos, les auteurs multiplient les invraisemblances et ne cessent d’ajouter des couches de stupidité sur des couches de bêtises.

Finalement et contrairement à ce que certains veulent bien voir dans ce film, l’impression d’homophobie ou de sexisme relève bien plus du manque de finesse et d’intelligence de l’histoire que d’une volonté bien définie.

Lorsque Lisa (interprétée par Charlotte Gabris) jette à la tête des deux faux homos un “les gars vous êtes dans les clichés”, elle ne croit donc pas si bien dire et ne fait que confirmer l’absence d’intérêt de cette comédie qui vient s’ajouter aux mauvaises comédies françaises (COEXISTER, EMBRASSE-MOI) qui s’égrènent depuis quelques mois sur nos écrans.

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père