Ender’s Game

Ender's Game

Et hop, voici encore une fois un cycle de romans qui se retrouve adapté au cinéma. Après les sorciers, les vampires, les loups-garous et l’heroic fantasy, voici venu le temps de la science-fiction avec le cycle d’Ender et ses six romans. Les producteurs hollywoodiens ont clairement trouvé là de la matière en pagaille, au cas où.
ENDER’S GAME est donc le début de l’histoire du jeune Ender dans sa bataille contre les affreux ‘formiques’. Très caricatural, très peu second degré, dépourvu d’humour, le récit est prévisible d’un bout à l’autre et surtout frise l’invraisemblance d’un bout à l’autre. Plus qu’un film, on dirait une série de scènes mises bout à bout sans le lien nécessaire au bon déroulement et à l’enchaînement de celles-ci.
Réalisé par Gavin Hood (X-MEN ORIGINS: WOLVERINE), le film ressemble finalement beaucoup plus à une sorte de glorification des jeux vidéo de guerre qu’à un film de science-fiction. Et même si le sujet aurait pu faire penser à un STARSHIP TROOPERS, on est très loin d’un Paul Verhoeven aux commandes tant dans l’action que dans la cohérence de l’histoire.

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls