Dune: Part Two
Accueil Critiques Dune: Part Two

Dune: Part Two

par Eric Van Cutsem

Titre français : Dune: Deuxième partie

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Paul a définitivement rejoint les Fremen avec sa mère après le massacre complet de sa famille et de la dynastie des Atréides

 

Notre critique:

Pas de surprises particulières pour le début de ce DUNE: PART TWO qui reprend les personnages et l’histoire là où on les avait laissés à l’issue du premier DUNE. Paul et sa mère ont rejoint les Fremen, les Atréides ont été décimés par les Harkonnen qui ont repris la récolte de l’épice avec la bénédiction de l’Empereur…

Inutile de dire que depuis sa sortie en 2021, DUNE avait attisé les attentes. La 2e partie devait sortir fin 2023 et avait été repoussée pour cause de grève hollywoodienne, ce qui avait eu pour effet de faire monter l’impatience chez les fans de la franchise!

C’est donc en février 2024 qu’enfin, les spectateurs ont pu voir à quoi ressemblait cette suite. Disons-le sans ambages, la 2e partie vaut sans nul doute la première, excepté sans doute le fait que l’univers de DUNE par Denis Villeneuve est désormais connu et ne risque pas de changer du tout au tout. Voici donc DUNE: PART TWO (Dune: Deuxième partie) qui tient toutes ses promesses. Mère et fils sont toujours ensemble et vont faire front commun avec les Fremen pour pousser la dynastie Harkonnen dehors!

Bien sûr, on en apprend plus sur les Fremen et leurs (petites) dissensions internes (les croyants en la prophétie et les autres), la mécanique politique qui régit l’Empire et le pouvoir des vers. On rencontre aussi d’autres personnages comme l’Empereur (interprété par Christopher Walken) et sa fille (jouée par Florence Pugh), le neveu du terrible baron Harkonnen (l’interprète d’ELVIS, Austin Butler, rasé de près pour l’occasion) ou encore Léa Seydoux en mystérieuse Lady Margot Fenring. Tout ce beau monde venant enrichir l’univers de Dune tandis que se poursuit l’histoire d’amour romantique entre Paul et Chani.

La mise en scène, la musique, la photographie sont toujours à la hauteur du pari de cette adaptation dont le premier volet avait remporté pas moins de 6 Oscar! En un mot comme en cent, on a droit a du (très) grand spectacle qu’il faut essayer de voir en Imax, si vous en avez la possibilité!

Seule ombre au tableau (si il fallait en trouver une), certaines parties du film font la part belle à des ellipses pas piquées des hannetons qui donnent le sentiment d’un raccourci nécessaire pour ne pas tomber au-delà des 3 heures de film.

Enfin, sans rien dévoiler, la fin de ce second opus est largement ouverte et l’on sait que Denis Villeneuve prépare un 3e film qui pourrait bien être inspiré du second livre de Frank Herbert, Dune: Messiah. Il devrait (tout est au conditionnel) d’abord se lancer sur un autre projet avant de revenir à la trilogie de DUNE.

On attend donc avec impatience la conclusion de cet épopée à couper le souffle…

 

Ces articles pourraient vous intéresser