Accueil Critiques Dr. T and the women

Dr. T and the women

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Dr T et Les Femmes

Equipe:
Durée : 121’
Genre:
Date de sortie: 30/12/2000

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Professant dans une officine qui tient plus du fast-food que du cabinet médical, ce bon Dr T se voit très vite submergé par une kyrielle de donzelles aux problèmes effrayants. Hystériques, nymphomanes, mangeuses d'hommes, etc..., l'éventail est impressionnant à défaut d'être passionnant. Dans ce ballet de personnages féminins, où aucune ne rattrape l'autre, le réalisateur de M.A.S.H. et THE PLAYER filme froidement les stéréotypes machistes. Le seule bouffée d'oxygène: une femme très en phase avec son temps (Helen Hunt) qui ne répond nullement aux artifices de drague que lui balance Richard Gere, s'avère finalement n'être qu'une picoreuse de mecs.

 

Notre critique:

Robert Altman, réalisateur émérite, croqueur inégalé des dérives de la société américaine, dépeint le monde des femmes, petits satellites en orbite autour de leur gynécologue. A la vue de ce DR T ET LES FEMMES, on se pose une question: aime-t-il les femmes?

Son tableau présenté comme un hommage aux femmes nous amène de drôles de réflexions comme: « putain, aux Etats-Unis les hommes doivent avoir une sérieuse dose de patience et d’ouverture psychologique « .

D’un autre côté, si on pose une analyse politique sur l’oeuvre, on peut y trouver le moyen de la sauver. La situation géographique du lieu -Dallas, Texas- revêt une importance capitale quand on connaît l’aversion de Robert Altman pour George Bush Jr, ex-gouverneur de cet état et actuel gros bonnet vivant dans une grosse maison toute blanche. Le metteur en scène avait d’ailleurs déclaré au sujet de l’homme politique que si ce dernier gagnait les élections présidentielles, il quitterait le pays. Il ne nous reste plus qu’à voir…

Donc, DR. T ET LES FEMMES est un ouvrage difficilement classable. Hommage aux femmes complètement raté, voire écoeurant, ou essai politique masqué et très caustique sur la population d’un état américain totalement décervelé. La question reste ouverte et votre regard décidera de son sort.