Don't Look Up: Déni cosmique
Accueil Critiques Don’t Look Up

Don’t Look Up

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Don't Look Up: Déni cosmique

Cotation:

5/ 6

Si vous avez manqué le début:

Kate Dibiasky est doctorante dans un laboratoire d'astronomie du Michigan dirigé par le professeur Randall Mindy. Un beau jour, elle découvre qu'une comète provenant d'un autre système solaire se dirige droit vers la terre. Commence alors une quête difficile pour convaincre le monde de l'imminence d'un désastre.

 

Notre critique:

Il y a encore quelques mois, les films de fiction Netflix qui sortaient réellement du lot se comptaient plutôt sur les doigts des deux mains et l’on avait l’impression à la fin de voir et revoir les mêmes films moyens avec des castings souvent peu attractifs. Mais petit à petit la plateforme prend de l’assurance, ses films se retrouvent primés dans des festivals mondialement renommés (à l’exception de Cannes) et l’offre s’étoffe.

Avec DON’T LOOK UP qui est sorti le 8 décembre sur les écrans belges et le 24 du même mois sur la plateforme, la plateforme de streaming réussit encore un beau coup avec ce film racheté à Paramount en 2020 et dont le casting de rêve était déjà une partie de la promesse du succès du film.

Puis, il y a le sujet: une météorite fonce sur la Terre et menace d’extinction toute cette merveilleuse humanité qui la peuple, ce qui serait à n’en pas douter, un drame. Voilà un pitch qui a servi à de nombreux films catastrophe (on se souviendra du très mauvais ARMAGEDDON avec Bruce Willis ou encore de DEEP IMPACT) mais qui, dans DON’T LOOK UP, est principalement le prétexte a une critique acerbe de l’inaction des médias et de la classe politique face à un danger.

Et c’est bien sûr cette critique -complètement en phase avec notre époque (que ce soit la gestion de la pandémie ou du réchauffement climatique)- qui donne au film tout son sens et surtout une grande partie de sa qualité. L’humour y est habilement maitrisé pour renforcer le côté absurde des réactions politiques et médiatiques. Et la réalisation de Adam McKay (qui avait livré un remarquable THE BIG SHORT) donne au film un côté très dynamique qui convient parfaitement à l’ambiance un peu folle et surréaliste du récit.

Revenons au casting 5 étoiles puisque ce ne sont rien de moins que Leonardo Di Caprio et Jennifer Lawrence qui tiennent les deux rôles titres de ces astronomes du Michigan qui font la découverte du siècle, tous les 2 accompagnés par une pléiade de deuxièmes rôles tous plus décalés les uns que les autres (Meryl Streep, Ron Perlman, Cate Blanchett, Jonah Hill, Timothée Chalamet ou encore Ariana Grande, rien que ça!).

Film provocateur, attaquant de front une société du paraître et de l’information déformée en fonction des besoins du pourvoir politique, DON’T LOOK UP est une belle réussite pour la plateforme de streaming, espérons qu’elle transformera cet essai dans les prochains mois! Cela ne pourrait que lui être profitable.

 

Ces articles pourraient vous intéresser