Didier

Didier

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 105’
Genre:
Date de sortie: 28/01/1997

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Jean-Pierre, agent de footballeurs professionnels, se voit confier le chien d'une amie alors qu'il a vraiment autre chose à faire; et voilà que, par une nuit comme les autres, le chien devient homme...

 

Notre critique:

Voilà un film qui ne manque pas de chien!
Il ne s’agit pas d’une simple pâtée pour spectateur fatigué mais plutôt d’un restant de Royal Canin à refiler à ceux qui auraient un problème de zygomatiques rigidifiés après ingestion de Kit et Kat… (Ne voyez dans ce préambule aucune allusion mal intentionnée à l’égard de notre rédac’chef bien aimé!).

Alain Chabat nous gratifie ici d’une comédie au scénario simple mais au point de départ séduisant. Ça nous donne une histoire pas très compliquée à saisir mais ô combien jouissive à mettre en scène, surtout pour un ex-Nul déjanté qui imite à la perfection le meilleur ami de l’homme. Si en plus ce Nul s’avise de choisir Jean-Pierre Bacri pour jouer le maître du chien un jour et de l’homme dès le lendemain, alors là le spectateur ne peut que japper de bonheur devant les dialogues léchés et les situations poilantes.

Loin d’être un film cabot, DIDIER pêche malgré tout par l’écart observé entre la force de certaines scènes du film et la faiblesse ou les longueurs d’autres parties (le match de foot de la fin notamment). On sent qu’à certains moments, Alain Cabot, pardon, Chabat, s’est emballé pour tel ou tel ‘truc’ de mise en scène en négligeant un peu le climat général.

Mais bon, quoi, les comédies réussies sont déjà si rares que si on se met aussi à les critiquer, on devient alors plus chien qu’un chien, même si on s’appelle Didier…