Deuce Bigalow: European Gigolo
Accueil Critiques Deuce Bigalow: European Gigolo

Deuce Bigalow: European Gigolo

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Gigolo Malgré Lui

Equipe:
Durée : 83’
Genre: Comédie
Date de sortie: 23/08/2005

Cotation:

00/ 6

Si vous avez manqué le début:

L’aventure sensationnelle de notre gigolo sexy Deuce Bigalow (Rob Schneider) continue. Ce ‘cadeau pour la femme’ est tenté de reprendre son ancien métier quand son ex-maquereau T.J. Hicks (Eddie Griffin) l’invite à passer des vacances à Amsterdam, cette ville pétillante. Par un concours de circonstances, Hicks est impliqué dans une série de meurtres mystérieux de gigolos européens de haut standing. Deuce se verra obligé d’user à nouveau de ses charmes pour pouvoir innocenter son meilleur ami. En passant, notre dur s’attaquera aussi à la puissante Union européenne des Prosti-mecs tandis qu’une série de clientes anormales et impatientes est à ses pieds...

 

Notre critique:

En 2000 était sorti, dans la foulée du premier AMERICAN PIE, un DEUCE BIGALOW, MALE GIGOLO de triste mémoire… Jamais drôle, très bas de plafond, le premier film n’aurait jamais dû entraîner la mise en chantier d’un deuxième opus. Jamais? C’est sans compter sur nos amis hollywoodiens qui en faisant leurs comptes -le premier film ayant coûté environ 18 millions de dollars et en ayant rapporté environ 100 (millions) dans le monde- se sont dit: pourquoi pas un deuxième et par ici la monnaie!?

Et nous voici donc avec un nouveau petit jeune derrière la caméra (Mike Bigelow) et le même héros complètement à côté de ses pompes interprété par Rob Schneider (qui est toujours scénariste) pour le deuxième opus d’un film qui n’aurait jamais dû voir le jour. Sur base d’un faux thriller (un serial killer tue des gigolos), ce scénario au fil conducteur aussi mince qu’une feuille de papier à cigarette essaye d’enchaîner les gags. Je dis bien: essaye! Car en fait de gags, la plupart d’entre eux tombent à plat, les autres sombrent dans la mauvais goût absolu (l’éternuement de la fille au nez en forme de pénis, par exemple!) et le reste n’arrive même pas à nous faire sourire.

C’est gras, stupide et ne mérite ni le grand écran, ni la sortie en DVD qui, n’en doutons pas, fera en plus certainement recette!