Der Krieger Und Die Kaizerin
Accueil Critiques Der Krieger Und Die Kaizerin

Der Krieger Und Die Kaizerin

par Jean-Dominique Quinet
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : La Princesse Et Le Guerrier

Equipe:
Durée : 132’
Genre:
Date de sortie: 12/06/2001

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Ils se rencontrent par hasard, sous un camion, lors d'un horrible accident. Bodo, la petite frappe aigrie contre le monde, toujours en fuite pour échapper à la justice et à lui-même, et Sissi, une infirmière timide et calme qui travaille dans une clinique psychiatrique. Bodo sauve la vie de Sissi puis disparait sans laisser de trace. Obsédée par ce visage salvateur, Sissi tente par tous les moyens de le retrouver et de comprendre par quel hasard les fils du destin les ont amenés à se rencontrer.

 

Notre critique:

THE PRINCESS AND THE WARRIOR est le quatrième long métrage de Tom Tykwer, le réalisateur allemand qui s’était fait connaître par l’inventif et trépidant LOLA RENNT. Au scénario et à la réalisation, Tykwer impose une nouvelle fois son univers aux lisières du réalisme et de l’onirisme, un univers très visuel qui puise ici sa puissance métaphorique dans le conte de fée. Et pourtant, le propos de l’allemand, aussi poétique soit-il, n’en est pas moins ambitieux puisqu’il cherche ici à résoudre le paradoxe du destin et de la chance qui entremêlent l’existence des êtres humains. Comme pour mieux nous émouvoir (et donc nous impliquer dans ses réflexions), il tisse également en toile de fond une très belle histoire d’amour

rn

Deux personnages principaux servent de piliers à ce long métrage philosophico-romantique. Sissi est interprétée par une des muses du réalisateur, Franka Potente, qui, après des prestations remarquées dans ANATOMY et surtout LOLA RENNT, est partie à l’assaut des USA. Elle donne la réplique à Johnny Depp dans BLOW de Ted Demme et enchaînera ensuite avec THE BOURNE IDENTITY de Doug GO Liman. L’actrice s’intègre parfaitement dans le monde (légèrement) barré de Tykwer: elle joue avec charme et délicatesse une femme simple et fragile qui frôle, sans jamais la toucher, la folie obsessionnelle. Dans le rôle de Bodo, on pourra découvrir l’acteur allemand prolifique Benno Fürmann. Prolifique, mais peu vu, si ce n’est dans ANATOMY. Fürmann signe également une performance irréprochable, dans un personnage de brute épaisse au coeur tendre qu’il sauve de la caricature traditionnelle.

rn

Si le dernier film de Tom Tykwer s’inscrit donc dans la lignée des précédents, il est plus aérien et risque de déconcerter les inconditionnels du rythme effréné de LOLA RENNT. Par contre, pour ceux qui sont convaincus que l’amour panse les plaies de la vie, voilà un conte attachant et intelligent.