Der Baader-Meinhof Komplex
Accueil Critiques Der Baader-Meinhof Komplex

Der Baader-Meinhof Komplex

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : La bande à Baader

Equipe:
Durée : 150’
Genre: Drame
Date de sortie: 27/01/2009

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

1967 à Berlin. Ulrike Meinhof est journaliste. Elle écrit un article virulent sur la venue du Shah d'Iran et de son épouse. Pendant ce temps, des manifestants étudiants gauchistes contre cette visite sont violemment réprimés par la police. Quelques mois plus tard, le ras-le-bol et la colère poussent alors certains étudiants à l'action et à commettre leur premier attentat...

 

Notre critique:

Alors que les assassinats politiques et les guerres injustifiées se multipliaient de par le monde, le début des années 1970 étaient pour l’Allemagne une période trouble et tumultueuse secouée par des attentats en série. C’était bien sûr le terrain fertile qu’il fallait à une jeunesse révoltée et sans barrières pour passer à l’action… DER BAADER-MEINHOF KOMPLEX s’attache donc à cette période de l’histoire allemande et suit la naissance et l’évolution de la tristement célèbre bande à Baader, connue également sous le nom de Fraction Armée Rouge (RAF).

Etape par étape, sans réelle prise de position, le film montre les germes de la rébellion (l’ultra-libéralisme américain, la visite du Shah, un establishment allemand aux fondement Nazi), la rencontre de Ulrike, tête politique et pensante, et d’Andreas, le bras armé, les attentas, les vols, les passages en prison et enfin le procès final avec l’isolement et le suicide de Ulrike. Même si certains parents de victimes de la bande ont attaqué les producteurs du film signalant des problèmes factuels, le récit reste remarquablement mené, sans fioritures et pragmatique dans sa forme tout au long de ses 2h30.

C’est le réalisateur allemand Uli Edel, plus à l’aise dans la biographie (CHRISTIANE F.) ou dans le film choc (LAST EXIT TO BROOKLYN) que dans le thriller (BODY OF EVIDENCE), qui s’est attelé à la difficile tâche de relater ces événements qui ont marqué l’Allemagne au point d’avoir rarement fait l’objet d’adaptations au cinéma. Il réussit ici un film honnête qui évite de sombrer dans la glorification ou dans la diabolisation de ce groupuscule terroriste.