Daybreakers

Daybreakers

Une terre sur laquelle seul 5% d’hommes continuent à vivre au milieu de vampires… Voilà un présupposé plutôt intéressant surtout quand ces êtres humains ne sont en gros plus que des pompes à sang en voie de disparition et que les recherches sur un sang synthétique ne sont pas près d’aboutir.
Sur cette base, les deux frères Spierig (dont c’est seulement le deuxième long métrage) brossent un récit de science-fiction horrifique bien torché se complexifiant peu à peu (vampires, humains et ceux qui refusent de boire du sang humain et qui se transforment en animaux-vampires) reposant sur un casting solide: Ethan Hawke (GATTACA), Willem Dafoe (PLATOON) et Sam Neill (JURASSIC PARK).
Présenté en avant-première au Festival du Fantastique de Bruxelles, le film fonctionne parfaitement de rebondissement en rebondissement avec une fin hélas un peu trop grand guignolesque qui le remet au rang de série B plutôt que de le pousser vers la fable métaphore de notre monde moderne et de ses dérives auquel il aurait franchement pu prétendre.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close