Dawn of the Planet of the Apes

Dawn of the Planet of the Apes

Que voilà un scénario malin! Il faut dire que depuis le premier opus (RISE OF THE PLANET OF APES) de cette franchise de la planète des singes, les scénaristes ont réussi à utiliser la trame du roman de Pierre Boulle en s’affranchissant des contraintes d’un voyage dans l’espace et dans le temps, pour en tirer une fable humaniste sur l’avenir de l’homme sur une planète qu’il maltraite de plus en plus.

Et cette suite ne dément pas cette qualité scénaristique puisque ce DAWN OF THE PLANET THE APES reprend une dizaine d’années plus tard pour nous emmener dans un monde pré-post apocalyptique dans lequel les singes ont gagné peu à peu le droit à l’intelligence et l’autonomie.

Mais en gagnant ce droit de devenir un peu plus comme les humains, ne sont-ils pas retournés en arrière? C’est en tout cas la question posée par ce film, qui construit son récit comme celui d’un western où en lieu et place des indiens, les singes jouent le rôle des opprimés. Et comme dans tous les bons westerns, le film démontrera qu’il n’y a ni bons ni méchants, juste des individus qui en criant vengeance conduisent leur peuple ou leur nation à sa perte.

Sur cette construction ‘westernienne’, le metteur en scène Matt Reeves et son équipe sont venus coller de formidables effets spéciaux -les singes étant d’un réalisme époustouflant- qui terminent de faire de ce second opus un divertissement à ne pas manquer pour les amateurs de fables humanistes en général… et pour ceux de western en particulier qui seraient en manque de ce genre autrefois omniprésent!

Articles associés

Chlopi

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter