Dans la maison

Dans la maison

Un prof désillusionné par ses élèves, un élève de 16 ans ironique, en révolte et qui sort du lot: les deux ingrédients d’un polar à la lisière de la folie sont mis en place dès le début de ce nouveau film de François Ozon, présenté en avant-première au Festival International du Film Francophone de Namur.

Sur un scénario habile, DANS LA MAISON tisse très rapidement une toile intrigante et angoissante autour des divers protagonistes. La mise en parallèle de l’histoire racontée au fil des rédactions de Claude et du réel vécu par chacun des personnages finit en une mise en abyme qui vient engluer à merveille le spectateur au milieu d’un thriller dont la fin ne peut que conduire à la chute dure et difficile.

La révélation du film est clairement le jeune Ernst Umhauer, entre-aperçu dans LE MOINE aux côtés de Vincent Cassel, qui fait ici une prestation parfaite, superbement soutenue par celle de Fabrice Luchini, très ‘professeur’ et ambigu à souhait.

Mais tout le reste du film est à la hauteur et l’on prend plaisir à retrouver un François Ozon en grande forme après quelques films un peu plus mineurs dans sa filmographie… A ne pas manquer donc!

Articles associés

Un petit miracle

Babylon

The Enforcer