Danny Collins
Accueil Critiques Danny Collins

Danny Collins

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe : Al Pacino, Annette Bening, Christopher Plummer, Dan Fogelman, John Lennon
Durée : 107’
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 02/06/2015

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Juillet 2014. Danny Collins, chanteur vieillissant, se produit à L.A. devant un parterre de fans vieillissant eux aussi. A peine le spectacle terminé, il se prépare pour sa fête d’anniversaire du lendemain...

 

Notre critique:

Riche, alcoolique, drogué, marié avec une femme qui a la moitié de son âge, Danny Collins est l’archétype du chanteur-star vieillissant, arrivé au bout d’un rouleau de corde qu’il a déjà trop tiré. Et voilà qu’il apprend par son manager et meilleur ami qu’il a reçu voici des années, au début de sa carrière, une lettre de John Lennon qui lui donnait son numéro privé et qui souhaitait l’aider pour sa carrière. Cette étonnante nouvelle déclenche chez Danny une volonté soudaine de changer de vie et de réparer ce qu’il a raté par le passé…

Inspiré d’une histoire vraie, DANNY COLLINS est une comédie dramatique sur fond de musique comme les studios hollywoodiens en produisent depuis longtemps. Sur un point de départ plutôt riche et amusant, le réalisateur/scénariste Dan Fogelman propose un film un peu trop convenu, prévisible qui ne dépasse jamais le simple divertissement.

Dans le rôle de Collins, Al Pacino ne cabotine pas trop même si on sent qu’il joue parfois un peu en roue libre pour tenter de donner chair à un personnage limite caricatural. Son duo avec Annette Bening ou Christopher Plummer amène quelques-uns des moments savoureux du film sans pour autant dépasser l’anecdotique.

Au final, DANNY COLLINS reste au niveau du divertissement sans émotion vraie, entre comédie un peu maniérée et drame faussement construit, jouant trop sur les clichés et pas assez sur la surprise. Dommage…

 

Ces articles pourraient vous intéresser