Corporate

Voilà un sujet qui n’est pas sans rappeler les très grands (mauvais) moments de France Telecom alors qu’une vague de suicides avait frappé l’entreprise de télécom française. Mais ce premier film de Nicolas Silhol n’est pas seulement un dossier ou une fiction en forme de documentaire.

CORPORATE, c’est donc d’abord un scénario bien digéré, bien écrit qui propose presqu’un polar sur le thème du management dans des entreprises qui utilisent le management par la terreur. Il joue pour cela sur plusieurs niveaux de lecture et plusieurs sous-histoires assez habilement mélangées: l’inspectrice du travail, la relation d’Emilie avec son mari, la relation entre les employés.

Les sujets abordés sont eux aussi multiples: le chantage à la promotion, le harcèlement moral, le coaching en entreprise, la manipulation perverse ou encore la fausse empathie sont quelques pistes que CORPORATE aborde avec franchise.

Et ce n’est pas tout puisque le film délivre aussi une vraie tension et de vraies émotions palpables servies par des comédiens hors pairs. Céline Sallette (CESSEZ-LE-FEU, GERONIMO) s’investit complètement dans ce rôle de personnage froid, une vraie tueuse qui en choisissant la vérité se libèrera du poids de sa culpabilité latente.

Au final CORPORATE est donc une excellente surprise, riche en enseignements pour ceux qui ne connaissent pas (ou mal) le monde des grandes entreprises, et certainement évocateur de l’un ou l’autre moment de leur carrière pour ceux qui ont fréquenté des entreprises internationales.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close