Contact
Accueil Critiques Contact

Contact

par Olivier Loncin
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 150’
Genre:
Date de sortie: 16/09/1997

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Et si nous n'étions pas seuls dans l'univers? Et si, un jour, des extraterrestres prenaient contact avec nous?

 

Notre critique:

Telle est la base du nouveau film de Robert Zemeckis, tiré d’un roman de l’astronome Carl Sagan.

L’idée est excitante! Et le film, également, pour 50%.

Tout ce qui a directement trait aux extraterrestres est passionnant. La réception du signal, la découverte du message qu’il contient, le décryptage du message et le développement des moyens qui devraient mener à une rencontre sont autant de passages qui recèlent le souffle de l’épopée humaine. Grâce au soin apporté à la crédibilité des éléments scientifiques abordés, on se prend petit à petit à croire à l’histoire qui nous est racontée. On se met à rêver et à penser « et si cela arrivait? ». L’efficacité de la mise en scène de Robert Zemeckis n’est évidemment plus à démontrer. Capable d’embrasser de vaste projets truffés de défis techniques (BACK TO THE FUTURE I, II, III, WHO FRAMED ROGER RABBIT, FORREST GUMP), l’ancien assistant de Spielberg maitrise parfaitement son entreprise.

Hélas, à côté de ces moments véritablement magiques, le scénario tente d’aborder une problématique plus spirituelle en opposant la foi dans l’existence d’une autre forme de vie intelligente dans l’univers et la Foi avec un « f » majuscule, celle qui s’attache à la croyance en l’existence de Dieu.

L’opposition Foi et sciences n’est pas nouvelle mais son traitement dans CONTACT est maladroit car infantilement réducteur à force de vouloir être facile à comprendre. Et plutôt que de laisser le débat ouvert, il le conclut par une pirouette en proposant à chacun de trouver la réponse au fond de son coeur. De surcroît, le choix de Matthew McConaughey pour interpréter le jeune et brillant pasteur opposé à Jodie Foster la scientifique est singulièrement déplacé. Avec ses yeux bleus et son allure de séducteur boudeur façon modèle pour pub Coca-Cola Light, son rôle de théologien conseiller spirituel de la maison Blanche est difficile à avaler.

Au total, cela donne un film brillant quand il aborde les aspects de l’aventure humaine que représenterait une rencontre avec des extra-terrestres mais solidement tarte dès qu’il touche aux aspects philosophiques liés à un tel événement.