Accueil Critiques Comme Des Rois

Comme Des Rois

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 95’
Genre:
Date de sortie: 12/05/1998

Cotation:

1 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

L'histoire? Hum, hum... Deux polonais émigrés en France décident d'usurper l'idendité d'un réalisateur islandais et de son attaché de presse lors du premier festival international du film de Reims. Ils font un triomphe et sont embarqués dans une spirale faite de champagne, paillettes et d'une... femme.

 

Notre critique:

Alors là, vous n’y échapperez pas! Devinez donc qui est François Velle? Oui, c’est le fils de Louis Velle, star de séries télé des années septante. Vous avez gagné, mais encore? Bon, vous pataugez, alors on vous le dit : il est le scénariste des télésuites LE CHATEAU DES OLIVIERS et des ALUMETTES SUEDOISES. De plus, il est le réalisateur d’un des épisodes de L’INSTIT et des 13 épisodes du MARI DE L’AMBASSADEUR. Ecoeurant, non? La cerise sur le gâteau? COMME DES ROIS est une production AB (société de production de Dorothée responsable de HELENE ET LES GARCONS, LE MIEL ET LES ABEILLES, PREMIERS BAISERS, LES MUSCLES, etc.). Là, on touche le fond!

Voilà un pur produit télévisuel pour spectateur lobotomisé en manque d’Hélène est un glaçon et autres sitcoms bien français et bien dénués d’humour. Ici, il ne manque plus que les rires enregistrés et les trois notes de musique pour souligner les gags (??) et aligner COMME DES ROIS dans la grille des programmes chéris de notre bonne vieille TF1. Ca n’a pas de rythme, pas d’humour et pas d’acteurs. Louis Velle est présent pour cautionner son fils, Maruschka Detmers incarne une star sur le retour (qui aurait dû rester où elle était), Lhermitte se fiche de son rôle de producteur de films comme de sa première culotte et les autres acteurs ne font rien pour se sauver du bouillon…

Bref, prouvez que vous n’êtes pas le roi des cons et évitez donc cette comédie qui aurait pu, franchement, être très drôle de par son sujet mais dans les mains d’un autre réalisateur, d’un autre scénariste et d’autres acteurs.

Et dire que pour le voir, j’ai dû rater DERRICK!