Collateral
Accueil Critiques Collateral

Collateral

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe :
Genre : Film policier
Date de sortie : 28/09/2004

Cotation :

3 of 6 stars

Si vous avez manqué le début:

Max est chauffeur de taxi à Los Angeles. Mais il a choisi de ne pas faire cela toute sa vie et se prépare à monter une affaire de location de limousine avec chauffeur. En attendant, il rencontre dans son taxi des morceaux de vie... monsieur tout-le-monde, des juges et des tueurs à gage...

 

Notre critique:

On l’attendait depuis longtemps au tournant l’ami Cruise: à force de jouer au héros, la plupart d’entre nous se demandaient s’il allait basculer, dans un de ses rôles, vers le côté sombre de la force. Et si le Tom qui joue le tueur à gages dans son look grisonnant a quelques bonnes excuses pour faire ce qu’il fait, il n’en demeure pas moins un vrai méchant qui tue à peu près tout ce qui bouge et qui se met en travers de sa route.

Il fallait probablement un Michael Mann à la barre pour que Tom Cruise s’essaye à ce type de rôle. Il faut dire que Michael Mann, même si il n’est pas toujours le garant de films réussis (HEAT, THE LAST OF THE MOHICANS), est le plus souvent le réalisateur d’oeuvres intéressantes, fortes et variées (THE INSIDER, MANHUNTER, ALI). On ne peut pas dire que COLLATERAL rentre vraiment dans l’une ou l’autre catégorie se partageant un peu trop entre défauts et qualités.

En bon vieux routier du cinéma, Mann prend son temps pour démarrer son histoire, place ses personnages dans leur contexte et gère son suspense autour d’une seule question du spectateur: comment cela va-t-il finir? De la confrontation entre le tueur et son chauffeur de fortune va jaillir la vérité sur la vie de chacun des protagonistes: l’explication de leurs peurs, de leur courage ou de leurs faiblesses.

Tout cela est bien bon et fonctionne fort bien jusqu’au moment où Vincent, le tueur, se révèle être un philosophe aux questions existentielles qu’il tire de sa réflexion sur son métier et ses victimes. Cette première entorse au vraisemblable se poursuit au fur et à mesure que l’étau se resserre autour du tueur rendant l’exécution de son contrat impossible. Les coïncidences émaillent alors le film (comme lorsque les flics tombent par hasard sur le taxi garé près d’une boîte de nuit) en faisant plus un film sur le destin et le hasard qu’un polar pur jus. Et peu à peu le film sombre dans le rocambolesque…

Dommage, dira-t-on, car COLLATERAL avait de belles promesses à tenir, avec un scénario écrit par un des coscénaristes de PIRATES OF THE CARIBBEAN, et un casting imparable…