Clerks II

Clerks II

Après l'immense succès de CLERKS auprès des spectateurs autant que des Festivals (Sundance, Cannes, Deauville, etc), Kevin Smith a remis le couvert plus de dix années plus tard et enchaîne à nouveau les aventures déliro-philosophiques de Randal et Dante.

Autant le dire tout de suite, pour apprécier ce genre d'humour, il faut soit être un américain bon teint, soit être un fan du premier opus. CLERKS 2 est comme son prédécesseur un ensemble de petits sketches plus qu'un vrai long métrage. Très en dessous de la ceinture, le récit est une sorte de mélange incroyable de réflexions intelligentes, presque philosophiques, et d'immense et stupide vulgarité.

Des dialogues bavards et grossiers achèvent de faire de CLERKS 2 une histoire d'ados mal dégrossis bourrée de références au cinéma (musique, acteurs, etc). Et bien sûr, les célèbres Jay et Silent Bob sont de la partie, normal, mais ce n'est pas cela qui sauve le film, au contraire…

Articles associés

Bastarden

Un silence

Chlopi