Chappie

Chappie

Reconnaissable entre toutes, la patte du réalisateur sud-africain de l’excellent DISTRICT 9, Neil Blomkamp, plane incontestablement au-dessus de ce troisième film (après le moins bon ELYSIUM) qui hésite très fort, pour son plus grand malheur, entre SHORT CIRCUIT et ROBOCOP
Film très rythmé, qui avance à du cent à l’heure, qui touche du doigt des problèmes de la robotique (L’intelligence artificielle dénoncée récemment par Hawkins), les faiblesses humaines, les banlieues et la violence, CHAPPIE ne tient hélas pas vraiment ses promesses d’un film qui semble vouloir plonger ses racines dans la pop culture.
La faiblesse de l’ouvrage tient sans doute à des personnages aux actions parfois illogiques ou étonnantes, des caractères manquant de subtilité et à une histoire souvent confuse. Et là où on attendait un petit blockbuster intelligent, on se retrouve avec une série B mal fichue aux effets impressionnants, il est vrai, mais au récit et aux personnages bancales.
Espérons que Blomkamp se reprenne pour son futur projet impliquant une séquelle d’Alien…

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls