Centurion

Centurion

Il avait fait le réjouissant DOG SOLDIERS présenté en son temps au Festival du Fantastique de Bruxelles, il avait continué -toujours dans la série B- avec THE DESCENT et s’était un petit peu fourvoyé dans un DOOMSDAY trop testostéroné. Il, c’est Neil Marshall, un réalisateur/scénariste qui s’est taillé une solide réputation d’auteur de séries B dans le sens positif du terme.
Avec ce CENTURION que l’on pourrait qualifier au premier abord de 300 du pauvre, Neil Marshall nous sert un film finalement bien dans la lignée de ses autres films: des guerriers, un film brutal, sans concessions, le tout dans un univers rude et assez réaliste.
Filmé dans des paysages somptueux, CENTURION est la parfaite illustration du proverbe: "l’homme est un loup pour l’homme". Après cinquante minutes, le récit se réoriente vers une traque des romains par les pictes sur fond de jeux politiques romains. Les combats sont bien filmés et si l’ensemble laisse clairement un goût de sous produit dérivé de 300, il n’en reste pas moins un film qui tient la route et fait penser à quelques BD (Murena, etc) ayant pour toile de fond l’empire romain…

Articles associés

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls

Dune: Part Two