Celda 211

Celda 211

Quatrième long métrage du réalisateur espagnol Daniel Monzon, CELDA 211 a été présenté en avant-première au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles où il a très justement obtenu le prix du meilleur thriller.
Jouant parfaitement sur les clichés -le film de prison en est bourré- pour mieux les contourner et les utiliser dans son intrigue, CELDA 211 balade le spectateur de rebondissement en rebondissement pour l’amener là où il ne s’y attend pas.
Collant bien avec la réalité pour éviter toute invraisemblance, servi par des acteurs crédibles –Luis Tosar en tête de le rôle de leader des prisonniers- et des personnages consistants, le film louche du côté de la série B sans pour autant céder à la tentation d’une mise en scène facile et plan-plan. Et l’ensemble donne un film séduisant, sans violence inutile qui maintient le suspense jusqu’à la dernière minute… Que demander de plus?

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père