Carnages
Accueil Critiques Carnages

Carnages

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 130’
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 24/12/2002

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Un taureau dans une arène . Un jeune torero. Une petite fille qui suit la rencontre du torero et du taureau à la télévision. Une fin malheureuse pour le jeune torero mais aussi pour le taureau... Que deviennent alors les uns et les autres?

 

Notre critique:

CARNAGES n’est pas un film comme les autres: suivre les morceaux d’un taureau après sa mort pour rencontrer les différents protagonistes d’une histoire n’est pas forcément ce que tout le monde imagine comme scénario d’un film… Les tranches du taureau sont les révélateurs des tranches de vies des protagonistes.

CARNAGES n’est donc pas un film comme les autres. Il faut dire que Delphine Gleize (la réalisatrice), sa Maîtrise de lettres, son passage à la Fémis et ses 29 ans ne sont pas comme les autres non plus. On sent que l’écriture a, pour elle, une importance majeure. Et qui s’en plaindrait en ces temps de scénarios plus débilitants les uns que les autres… Mais voilà, on sent aussi que parfois, à trop imaginer, Delphine Gleize perd le fil ou perd le spectateur. Le surréalisme des situations et des personnages freinent la progression du récit, embrouillent les fils de l’histoire et enfin masquent la finalité du film.

Avec une mise en scène parfois très crue (découpage du taureau, opération du torero), CARNAGES ne parvient pas à susciter l’attention ni l’adhésion du spectateur et ce, malgré la présence d’un générique plus que séduisant. Jacques Gamblin, Chiara Mastroianni, Lio ou Angela Molina relèvent indéniablement le défi de donner du corps au film mais n’y parviennent pas toujours malgré une implication évidente.

En définitive, il faudra donc suivre attentivement Delphine Gleize et voir si son deuxième long-métrage sera aussi abouti que le premier aura été prometteur.