Brillantissime

Pour BRILLANTISSIME, son premier film derrière la caméra, Michèle Laroque (EMBRASSE-MOI!, MONSIEUR PAPA) nous propose une fable sur la solitude, un récit avec un petit côté “voyage en absurdie”, le tout très tendrement poétique.

Pour cela, elle a choisi de s’entourer d’une pléiade d’amis comédiens (qu’elle a fait tourner à Nice, sa ville natale) de Gérard Darmon à Kad Mérad en passant par Michael Youn, Pierre Palmade ou Rossy De Palma, mais aussi de donner à sa famille  (sa fille Oriane et sa mère) l’occasion de l’accompagner dans cette belle aventure.

Sorte de manuel de la femme séparée, BRILLANTISSIME est surtout l’histoire d’une femme qui ne veut pas se confronter à la réalité et qui tente de voir la vie du bon côté.

A l’image de Michèle Laroque, formidable et magnifique dans son rôle, BRILLANTISSIME est un film tout en douceur qui hélas ne trouve jamais son rythme et cherche un vrai fil conducteur, plus fort qu’un simple vague à l’âme qui baigne le film.

Articles associés

Chlopi

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter