Bouquet final

Bouquet final

BOUQUET FINAL donne l’impression presque immédiate d’une sorte de patchwork sans finesse qui tenterait sous le couvert de la comédie d’esquisser quelques critiques à gauche et à droite sur: le business de la mort, l’arrivisme dans les entreprises, la perte d’un être cher ou encore sur le modèle américain du business…

Malheureusement ce patchwork grossier, hormis quelques bons mots de ci de là (genre: "tu vas les asphyxier, remarque, cela fera du chiffre…"), ne réussit pas à nous faire vraiment rire ni sourire et finit même par se prendre les pieds dans le tapis du mélodrame avec un Gervais Bron qui sombre dans la tentative de suicide pour rejoindre celle qu’il aime, sa femme morte voici quelques années.

Et ni Didier Bourdon, ni Gérard Depardieu, ni Marthe Keller ou encore Michel Galabru ne parviennent à insuffler un ton et un humour qui seraient pourtant bien profitable à l’ensemble.

Ce premier film en tant que réalisateur de Michel Delgado, à qui l’on doit quelques comédies peu intéressantes de ces dernières années en tant que scénariste (L’ENQUETE CORSE, LA VENGEANCE D’UNE BLONDE, L’AUBERGE ROUGE), n’est donc toujours pas un grand cru de la comédie mais se laissera probablement voir d’ici un an ou deux sur le petit écran entre deux coupures publicitaires…

Articles associés

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter

Anyone But You