Billy Elliot
Accueil Critiques Billy Elliot

Billy Elliot

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 110’
Genre:
Date de sortie: 30/12/2000

Cotation:

4/ 6

Si vous avez manqué le début:

Le cinéma anglais nous livre à nouveau un beau moment d'émotion avec BILLY ELLIOT ou l'histoire d'un jeune garçon qui décide de s'affirmer par la danse alors que son père l'avait destiné à un parcours de boxeur...

 

Notre critique:


Sur un scénario très conformiste et prévisible, le réalisateur Stephen Daldry nous a concocté une oeuvre très maîtrisée aux rouages efficaces et portée par des acteurs ultra-boostés!

Qui oserait douter de ce qu’il va arriver à ce cher petit Billy? Personne! A la base, l’histoire a tout de la success story classique avec ses indécrottables points de contrôle avant de pouvoir franchir avec gloire la ligne d’arrivée. Donc, à priori, BILLY ELLIOT serait le film prototype qu’on aimerait foudroyer en quelques lignes assassines. Alors que cette jolie fiction emprunte des chemins hyperbalisés, elle n’a cesse de nous séduire par son rythme soutenu, ses séquences emballantes, une bande son ad hoc et des personnages hors normes. Dans un carcan très engoncé, le scénariste Lee Hall et le metteur en scène Stephen Daldry font respirer leurs actions par l’intervention de personnages qui, eux, ne sont pas véhiculés par des stéréotypes. Baignée de lyrisme et de poésie, l’oeuvre devient redoutable d’efficience quand la structure sociale entourant notre héros (son père et son frère sont deux activistes des grèves qui touchèrent le secteur minier de la Grande-Bretagne dans les années 80) rentre de plein fouet dans l’intrigue centrale.

Par sa manière de bousculer son récit et de le faire magnifiquement soutenir par ses interprètes, le regard et les optiques prises par le metteur en scène sauvent BILLY ELLIOTT (interprété par le prodigieux Jamie Bell) de la mièvrerie pour tomber dans une émotion qui fera couler quelques saines larmes.