Beast

Le cinéma de genre est friand des (plus ou moins) grosses bébêtes depuis bien longtemps. On connait ainsi le célèbre requin de JAWS, mais aussi le CROCODILE de Tobe Hooper ou l’ANACONDA avec Jennifer Lopez, sans parler bien sûr de KING KONG qui a eu droit à de nombreuses apparitions au cinéma.

Avec BEAST, c’est le lion qui est mis à l’honneur dans les paysages d’Afrique du Sud sur un sujet plutôt mince: un papa et ses deux filles en vacances en Afrique du Sud se retrouvent les proies d’un lion tueur d’hommes. Bon, on vous passe le coup du père qui vient de perdre sa femme (mère des deux filles) et qui n’a jamais été vraiment là pour ses deux filles.

Le spectateur l’aura vite compris, la toile de fond n’est là que pour céder la place à la violence du lion mangeur d’hommes. Pas de vraisemblances donc et surtout pas de profondeur au niveau des personnages. Mais d’une certaine manière BEAST délivre ce que le titre et le pitch promettent et il ne faudra pas en attendre plus.

Il est cependant dommage que les dialogues ne soient là que pour commenter les images à l’écran ce qui finit par être un peu agaçant comme l’est d’ailleurs la mise en scène en plans séquences au bout d’une caméra très mobile qui n’ont aucun intérêt pour servir le récit…

Reste au bout du compte quelques moments de suspense un peu au-dessus de la moyenne et un lion pas très sympa qui au final illustrera parfaitement ce qu’est la loi de la jungle.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close