Baden Baden

Après avoir reçu le Magritte du meilleur court-métrage pour POUR TOI JE FERAI BATAILLE (qui a obtenu quelques autres prix d’ailleurs), la française Rachel Lang se retrouve à la tête de son premier long métrage, BADEN BADEN, qui est, paradoxalement, le troisième d’une trilogie autour d’Ana débutée par deux courts-métrages.

BADEN BADEN que l’on pourrait presque sous-titrer les amours indécises d’Ana est un film OVNI, sorte d’histoire d’amour sur fond de construction d’une douche ou peut-être une histoire de douche sur fond d’un amour impossible.

Doté d’un sérieux côté surréaliste, le film, tourné en partie en Belgique, construit le personnage d’Ana au fur et à mesure de sa progression mais malheureusement très (trop?) lentement pour que la dynamique prenne. De plus un certain manque de consistance dans la trame du récit rend l’histoire d’Ana moins forte et l’empathie avec ce personnage étonnant campé par Salomé Richard, une fidèle de Rachel Lang, est moins prégnante.

Dommage, car BADEN BADEN a beaucoup d’atouts pour séduire et pour emporter l’adhésion d’un public qui aime être surpris par des sujets originaux.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close