Bad Company
Accueil Critiques Bad Company

Bad Company

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 116’
Genre:
Date de sortie: 16/07/2002

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Gaylord Oakes est un vétéran de la CIA. Il doit transformer en l'espace de neuf jours Jake Hayes, tout droit sorti des bas-fonds de New York, en un espion compétent et raffiné afin de remplacer le frère jumeau de ce dernier récemment assassiné...

 

Notre critique:

Voilà donc notre ami Jerry Bruckheimer qui lâche sa cartouche libellée « été 2002 ». Soit une sorte de buddy movie associant un blanc et un noir pour sauver le monde d’une terrib’e menace nucléaire! D’un côté Anthnoy Hopkins fait ce qui lui plaît et encaisse avec plaisir un substantiel chèque-vacances. De l’autre, Chris Rock tente vainement de prendre des cours gratuits grâce à la présence du Sir Hannibal, en nous assenant quelques gags consternants.

Derrière la caméra, Schumi, en pleine perte de vitesse, a trouvé refuge dans les productions calibrées films de brutes qui suintent de partout. Et il se sent tellement à l’aise avec son producteur qu’ils viennent d’ores et déjà de signer pour deux futures collaborations. Et ce malgré le viandage du film au box-office américain (quelques 30 millions de dollars).

Niveau technique, aucune amélioration notable n’est à souligner. Schumacher filme toujours aussi mal et le montage riche en vitamines de Mark Goldblatt ne rattrape pas cette sauce qui vire vite au n’importe quoi. La laxisme latent se fait sentir à tous les étages! Et cette histoire de course contre la montre et contre la bombe nous rappelle les vieux films de menace terroriste où la bombe se voit toujours désamorcée une demi-seconde avant son explosion. Ennui, quand tu nous tiens…