Away We Go

Away We Go

Sam Mendes, depuis AMERICAN BEAUTY jusqu’à REVOLUTIONARY ROAD, a démontré qu’il était l’un des réalisateurs anglais à suivre avec une attention toute particulière tant sa mise en scène que ces sujets étant toujours une réussite…

Avec ce AWAY WE GO, le constat peut paraître un peu plus en demi-teinte pour un sujet qui oscille entre humour et road-movie social et qui, même si il est une bonne leçon d’existence, semble être plus léger que les autres films du réalisateur.

Découpé en chapitres de voyage (Away to Phoenix, Away to Tucson, Away to Montreal, etc), le récit s’attache aux rencontres improbables que fait le jeune couple (des ratés à l’attitude négative, des baba cool, une famille équilibrée dont la femme fait des fausses couches à répétition, etc). Ces expériences de vie vont malgré tout les enrichir et leur permettre de construire leur future vie de couple plus sereinement en retournant à leurs racines (la maison choisie sera finalement celle de Verona enfant dans le Mississippi…).

Articles associés

Something in the Water

Fly Me to the Moon

Vogter