Aus Dem Nichts

Sur la base d’une classique histoire de vengeance, AUS DEM NICHTS (In the fade) aborde avant tout des thèmes tournant autour de l’immigration, du racisme ou encore du terrorisme, thèmes que son réalisateur Fatih Akin, allemand d’origine turque, affectionne tout particulièrement (AUF DER ANDEREN SEITE, THE CUT).

Divisé en 3 chapitres (La famille, Justice, La mer), le film se veut une démonstration du processus de la vengeance d’une femme qui ne parvient pas à faire le deuil d’un homme qu’elle a aimé éperdument.

Cette femme, c’est l’actrice Diane Kruger (TOUT NOUS SEPARE, LES GARCONS ET GUILLAUME, A TABLE) qui l’incarne en jouant pour la première fois dans sa langue maternelle, l’allemand. Si AUS DEM NICHTS (In the fade) fonctionne malgré quelques invraisemblances (notamment lors du procès), c’est principalement grâce à la performance de l’actrice qui porte réellement tout le film sur ses épaules (elle a d’ailleurs obtenu la palme de la meilleure actrice à Cannes en 2017). Son énergie, son implication dans son personnage confèrent au film tout son dynamisme et une grande partie de sa crédibilité.

Au vu de son sujet très actuel avec la montée des réseaux nazis et d’extrême-droite, mais aussi de la prestation de Diane Kruger, il n’est pas étonnant de voir AUS DEM NICHTS (In the fade) gagner le Golden Globe du meilleur film étranger et de pouvoir prétendre à la course aux Oscar cette année.

Articles associés

Un petit miracle

Babylon

The Enforcer