Angela's Ashes
Accueil Critiques Angela’s Ashes

Angela’s Ashes

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Angela'S Ashes

Equipe:
Durée : 148’
Genre:
Date de sortie: 21/03/2000

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

La famille McCourt en est revenue du rêve américain. Après avoir tenté sa chance au pays de l'oncle Sam, elle rentre dans son Irlande natale. Comme si ce désenchantement ne suffisait pas, le sort s'acharne sur elle. Le père, alcoolique profond, perd tous les emplois qu'il dégote, son épouse n'arrête pas d'être enceinte. Dans la précarité des années 30 et sous le coup de la malnutrition, le couple perd une majeure partie de ses enfants. Frank, l'aîné de leur progéniture va, dès lors, prendre son destin en main et se concentrer sur son unique objectif: repartir aux Etats-Unis...

 

Notre critique:

Voilà une bien étrange tentative de la part d’Alan Parker, un réalisateur qui nous avait habitués à des oeuvres beaucoup moins conventionnelles. Tout le piment propre à cet anglais qui a su intelligemment slalomer entre les productions à l’américaine (FAME, ANGEL HEART) et les projets indépendants (THE COMMITMENTS) se retrouve totalement dilué dans un projet fort sage: celui de l’adaptation d’une autobiographie.
Cette tragique histoire familiale s’étale sur deux heures trente. Les scènes s’enchaînent les unes après les autres comme un beau mais triste patchwork représentant les diverses étapes de notre jeune héros. Le trop-plein de malheurs finit par tuer l’émotion qui à force s’évade au profit d’une frappante reconstitution. Le contexte historique et social vole donc la vedette. Ainsi, on s’attachera plus à comprendre les fonctionnements de la société plutôt que de compatir aux infortunes de ce ménage branlant. Hormis ces griefs scénaristiques, Robert Carlyle (THE FULL MONTY) et Emily Watson (THE BOXER) jouent sur les différents accords du drame de manière assez monocorde.