An Cailín Ciúin

The Quiet Girl

Irlande. Une famille de fermiers avec 4 filles. Cáit, 9 ans, fait encore pipi au lit, parle peu et est très timide. Ses parents ont de plus en plus de mal à s’occuper de tous leurs enfants vu l’arrivée du petit dernier. Ils décident donc de la confier à des parents éloignées le temps d’un été.

AN CAILIN CIUIN (THE QUIET GIRL) n’est pas un film comme les autres. Son sujet, original, soulève de nombreuses questions sociales et éthiques, interrogeant le spectateur tantôt sur la pauvreté, la parentalité ou l’acceptation du deuil. La mise en scène s’accorde parfaitement avec une certaine lenteur du récit et laisse la place nécessaire au non-dit qui est au centre des interactions des personnages.

Troisième long métrage du réalisateur irlandais Colm Bairéad, THE QUIET GIRL pénètre dans l’univers d’une jeune fille réservée, à la vie intérieure plus riche qu’il n’y parait au premier abord. Comme toujours, les apparences sont trompeuses, le côté lunaire et parfois absent de Cáit masque la sensibilité à fleur de peau d’une enfant qui ne trouve pas sa place dans sa famille. Et il lui faudra ce passage dans une famille d’adoption ayant autrefois subit une blessure forte et dommageable pour qu’elle se révèle à elle-même et prenne conscience de sa place au sein d’une famille.

Au-delà de la grande qualité de la photographie et de la mise en scène de THE QUIET GIRL, on remarque aussi et surtout l’excellence de l’interprétation de la jeune Catherine Clinch (10 ans au moment du tournage) qui possède une maturité de jeu que beaucoup d’interprètes adultes pourraient lui envier. Elle est de toutes les scènes et tient souvent celles-ci sur ses frêles épaules seulement par son langage corporel et son incroyable naturel face à la caméra. C’est sans nul doute une actrice à suivre ces prochaines années.

AN CAILIN CIUIN (THE QUIET GIRL) est à mille lieues des films d’actions du moment mais il mérite le déplacement tant par son sujet que par sa mise en scène ou encore par le jeu de sa jeune protagoniste. A voir donc!

Articles associés

La fille de son père

Le deuxième acte

Goodbye Julia