American Beauty

American Beauty

Voilà un des plus beaux exemples de la comédie humaine dans ce qu’elle a de plus dramatique voire tragique.

Sam Mendes file un grand coup de balai et brosse avec justesse les canons de valeurs morales, financières et de beauté tel que l’Amérique peut les concevoir. Le titre est d’ailleurs des plus évocateurs, décrivant à la fois une rose au rouge étincelant et la midinette aux cheveux blonds et aux yeux bleus qui fera craquer notre héros.

C’est Kevin Spacey, superbe de fragilité et de renouveau, qui donne toute la dimension au film. Face à l’ingéniosité, l’écriture précise et acerbe du scénario, Spacey emporte tout sur son passage ouvrant la voie aux personnages secondaires tous écorchés par les canevas d’une existence balisée par la pensée commune.

Aucun doute n’est permis, American Beauty ouvre avec force et humanité l’année 2000.

Articles associés

Chlopi

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter