Allied

Lors de la deuxième guerre mondiale, l’Afrique du Nord était un véritable nid d’espions. Un endroit parfait pour situer une histoire romantique à souhait entre deux espions qui ne se connaissent pas et vont devoir travailler ensemble. Vu comme cela, on ne peut pas dire que cela soit trop original, et lorsque l’on sait que Steven Knight, le scénariste, est capable du pire (SEVENTH SON) comme du meilleur (LOCKE, PAWN SACRIFICE), on peut craindre que ce ALLIED ne soit pas forcément à la hauteur de nos attentes.

Et effectivement ALLIED est un peu bancal. Débutant comme une romance un peu surannée façon CASABLANCA avec des décors sentant le studio à plein nez (sans doute voulu en tant qu’hommage), présentant les protagonistes comme des super-héros (Marion Cotillard se la joue presque Wonder Woman version Mata Hari), faisant parler Brad Pitt dans un français approximatif ou encore caricaturant les situations, ALLIED se termine par contre en mélodrame d’espionnage pur et dur.

Ce n’est donc pas ALLIED qui va rendre au réalisateur Robert Zemeckis sa splendeur passée (du temps de BACK TO THE FUTURE ou de WHO FRAMED ROGER RABBIT) qu’il a largement perdue avec FLIGHT ou BEOWULF.

Dommage car le casting Brad Pitt – Marion Cotillard était plutôt séduisant sur le papier glacé de Hollywood et aurait pu donner lieu à un film beaucoup moins dénué d’intérêt que celui-ci…

Articles associés

Smile

Blonde

Don’t Worry Darling