Alice Through the Looking Glass

En 2010 sortait ALICE IN WONDERLAND, qui marquait le retour de Tim Burton aux manettes d’une production Disney après une trentaine d’années. Le film fût loin de faire l’unanimité tant chez les critiques que parmi le public et est considéré par d’aucuns comme un film mineur pour Burton…

Malgré tout, les recettes mondiales ayant dépassé le milliard de dollars (!), il fallait bien s’attendre à ce que la maison aux grandes oreilles (et aux dents longues) se lance dans une suite, mais cette fois, sans Tim Burton derrière la caméra.

Reprenant les mêmes personnages et les mêmes interprètes que ALICE IN WONDERLAND, ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS est donc cette fois-ci réalisé par James Bobin (et produit par Burton) et raconte les nouvelles aventures d’Alice qui va devoir tenter de sauver le chapelier qui sombre dans la folie.

Au menu, des effets spéciaux et un univers basés sur ceux créés par Tim Burton dans le précédent opus et une aventure temporelle qui fait dans l’action movie aux pays des merveilles. James Bobin, réalisateur du Da Ali G Show avec Sacha Baron Cohen (GRIMSBY) que l’on retrouve ici personnalisant le Temps, et du long métrage THE MUPPETS en 2011, nous la joue tout en images grandioses et en effets un peu répétitifs (qui fatiguent à la longue).

Tous les efforts pour faire de ce film un must retombent malheureusement à plat face à une histoire dont l’intérêt avoisine le zéro absolu. On est bien loin de Lewis Carroll qui doit sans doute se retourner dans sa tombe…

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père