Alice in Wonderland

Alice in Wonderland

ALICE IN WONDERLAND, tiré des romans de Lewis Carroll et rendu célèbre par l’adaptation en dessin animé de Walt Disney dans les années 50, nous revient en cette année 2010 pour bénéficier à la fois des avancées technologiques en matière d’effets spéciaux, de relief (bien sûr!) et du miroir déformant et surprenant de Tim Burton
Car qui mieux que lui pouvait s’approprier un univers comme celui de Carroll et maîtriser parfaitement les effets spéciaux de cet autre côté du miroir? L’imagerie fantastique est donc parfaite et toujours cohérente tout au long du film et aucun couac ne vient gâcher la fête…
Aucun? Ce n’est pas sûr… car cette belle maîtrise s’accompagne aussi hélas d’un manque d’émotions flagrantes et d’une mise en relief plus commerciale que vraiment utile qui très vite fait s’installer le film dans un ronron assez inhabituel pour le talentueux Burton.
Bien sûr les personnages et leurs interprètes sont réussis, Helena Bonham Carter dans le rôle de la reine rouge est succulente tandis que Johnny Depp se paie encore une fois le luxe d’un personnage à sa (dé-)mesure… Mais on regrettera cependant que le miroir déformant du réalisateur se soit arrêté à la simple création de personnages 3D et de petites ajoutes à l’histoire plutôt qu’à une vraie appropriation du conte de Carroll.

Articles associés

Un petit miracle

Babylon

The Enforcer