A Quiet Place - Sans un bruit
Accueil Critiques A Quiet Place

A Quiet Place

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Sans un bruit

Cotation :

6 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

89e jour. Les rues de la ville et les magasins sont désertés. Seules quelques affiches mentionnant des personnes disparues sont visibles. Cependant dans un magasin, des jeunes adolescents et une femme cherchent des médicaments dans le silence le plus absolu.

 

Notre critique:

Troisième film derrière la caméra de l’acteur John Krasinski que l’on a pu voir notamment dans DETROIT ou DREAMGIRLS, A QUIET PLACE est le type même de film de genre qui part d’un concept redoutablement simple et particulièrement riche. Que se passerait-il si l’on devait vivre sur Terre dans un silence presque parfait sous peine de se voir dévorer par un monstre si l’on déclenche un son?

Vous l’aurez compris, il est aisé d’imaginer un millier de situations simples de la vie courante qui poserait bien sûr un problème. Et c’est dans ce contexte que Krasinski et ses scénaristes, Bryan Woods et Scott Beck (partenaires d’écriture et de production sur quelques films de genres), ont donc déroulé leur récit en multipliant bien sûr les tensions et le suspens pendant environ 1h30.

 

Et ils font merveille puisqu’ils parviennent à rendre terrifiant le moindre bruit en l’opposant à un silence oppressant qui baigne l’existence de la famille Abbott, jour après jour. Bon bien sûr, il y a parfois quelques petites zones d’ombre dans le script (au vu de la voracité des monstres pourquoi reste-il encore des animaux vivants après plus d’un an?) et quelques faiblesses (comme une musique un peu trop évidente calme dans les moments calmes et angoissante dans les moments terrifiants), mais globalement, A QUIET PLACE, fable de SF, car c’est bien de ça qu’il s’agit, fonctionne parfaitement.

A quiet place - sans un bruit

Et comme tout film réussi, celui-ci soulève évidemment bien plus de questions que les scénaristes n’en ont voulu mettre dans leur script. Comment éduquer des enfants dans le silence? Comment survivre dans un monde apocalyptique? Quel est le rôle des parents dans l’éducation des enfants? Autant de questions qui titille notre intellect une fois le film terminé et les sueurs d’angoisse évaporées…

En plus des idées scénaristiques assez cohérentes, des trouvailles sur les personnages (la fille sourde et muette, la femme enceinte), A QUIET PLACE bénéficie de l’interprétation du couple à la ville John Krasinski – Emily Blunt (THE GIRL ON THE TRAIN, SICARIO), qui fait réellement passer une véritable alchimie dans les scènes de silence et de tension, tout en transcrivant magnifiquement à l’écran la passion qui les anime dans ce combat contre l’inconnu.

 

Ces articles pourraient vous intéresser