A La Folie... Pas Du Tout
Accueil Critiques A La Folie… Pas Du Tout

A La Folie… Pas Du Tout

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : A La Folie… Pas Du Tout

Equipe:
Durée : 100’
Genre:
Date de sortie: 02/04/2002

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Pour Angélique, l'amour a un nom et il s'appelle Loïc, cardiologue, marié à une autre, bientôt, papa...
Bien des obstacles à leur bonheur mais qu'importe: quand on aime, on espère. Passionnément, à la folie...
Voilà apparemment la nature de cette histoire... Apparemment.

 

Notre critique:

Pour son premier film, Laetitia Colombani s’est offert du beau monde : Audrey -AMELIE – Tautou, Samuel – LE PACTE DES LOUPS – Le Bihan, Isabelle Carré et Sophie Guillemin. Pas mal pour un début, on en connaît qui en rêve encore et toujours d’une telle affiche!

Or donc, la petite Laetitia se lance à 26 ans et des poussières dans l’aventure cinématographique. Pétrie de cinéma américain efficace, la nouvelle assied très rapidement une maîtrise technique certaine. Sa réalisation est belle et affirmée… Le soucis du détail transpire à l’écran.
Son histoire par contre tient du croisement entre un roman Arlequin et un de la collection Le Masque. Si tout commence dans le meilleur des mondes avec une ‘jolie’ histoire d’adultère, à la mi-parcours la situation se voit retournée pour nous offrir la deuxième version des événements. Evidemment, rien ne clope!

A vouloir une équité trop forte entre ses deux personnages principaux, Laetitia fatigue. Bien sagement, à la manière d’une Pénélope, elle détricote ce qu’elle a patiemment conçu, et ce en attendant de pouvoir nous servir un final, clin d’oeil à toutes les mauvaises productions ricaines. Mais le long détricotage finit par laisser au spectateur une avance considérable sur les événements. Comme tous les enjeux psychologiques ne sont en fait que purs ressorts narratifs, les personnages ne prennent jamais le pas sur la succession d’incidents. Ce qui, de fait, renforce le côté purement démonstratif de l’entreprise où la scénariste-réalisatrice tente malheureusement de jouer à la plus maligne, mais avec trop peu de savoir-faire.

Quant à Audrey Tautou, elle casse bien son image avec ce rôle qui joue sciemment de ses qualités photogéniques et de jeu. Samuel sert une bonne interprétation qui dans sa fragilité n’est pas sans rappeler VENUS BEAUTE INSTITUT. Reste les délicieusement incontournables Isabelle et Sophie qui complètement un tableau ou la gente féminine n’est pas en reste.

A LA FOLIE… PAS DU TOUT est un petit film de série certes maîtrisé mais complètement enchaîné dans ses propres rouages scénaristiques et laissant très peu de place à l’émotion. Juste quelques petites erreurs de jeunesses quoi!