13 Going on 30
Accueil Critiques 13 Going on 30

13 Going on 30

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : 30 ans sinon rien

Equipe:
Durée : 98’
Genre: Comédie
Date de sortie: 10/08/2004

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

A l'aube de l'adolescence, Jenna ne se sent pas bien dans sa peau. Pas bien du tout. Elle souhaite plus que tout ressembler aux chipies de sa classe ou aux modèles trentenaires des magazines. Et elle se met à le souhaiter si fort qu'un beau jour elle se réveille dans la peau d'une superbe fille de 30 ans...

 

Notre critique:

L’été bat son plein, la canicule aussi… Et pour que le cerveau des spectateurs ne se mettent pas à bouillir inutilement, de gentils producteurs (américains) pensent à nous: ils nous inondent (ah, ça fait du bien!) de comédies simplistes qui, faute de faire réfléchir, tentent de rafraîchir.

Dans le genre, 13 GOING ON 30 tient ses promesses. Sorte de BIG (avec Tom Hanks à ses débuts en 88, souvenez-vous…) au féminin, le film ne propose absolument rien de nouveau (ouf, on est rassuré) et se met dès le début sur des rails qu’il ne quittera plus… La petite fille qui a voulu devenir grande comprendra son erreur et aussi la bêtise d’un monde superficiel. Et ce n’est pas le retournement forcé de dernière minute -pour donner un ‘faux’ coup de fouet au film- qui engendrera l’étonnement du spectateur en catatonie calorifique dans la salle de cinéma à la climatisation en panne.

Bon, bien sûr, Jennifer Garner (DAREDEVIL ou la série ALIAS) a le potentiel comique et le physique de charme nécessaire pour assurer sans problème son rôle. Mais est-ce vraiment suffisant? Comment pourrait-on justifier un tel film? A part peut-être pour l’amour des eighties? Ou pour prôner une certaine forme de retour en enfance plutôt qu’une prise de responsabilités? Ou pour favoriser la lobotomisation du spectateur moyen en période estivale? Mmhhh, la dernière solution est définitivement la plus probable!