Equipe:
Durée: 100‘
Genre: Drame
Date de sortie: 10/06/2014
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Europe 1990, le mur de Berlin est tombé.
Katrine a grandi en Allemagne de l’Est, et vit en Norvège depuis 20 ans. Elle est le fruit d’une relation entre une norvégienne et un soldat allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale. A sa naissance, elle a été placée dans un orphelinat réservé aux enfants aryens. Elle parvient à s’échapper de la RDA des années plus tard pour rejoindre sa mère.
Mais, quand un avocat lui demande de témoigner dans un procès contre l’Etat norvégien au nom de ces «enfants de la honte», curieusement, elle refuse.

Notre critique:

ZWEI LEBEN plonge le spectateur dans une page d’histoire que beaucoup d’entre nous ignorons: le sort d’orphelins norvégiens éduqués pour devenir des espions au service de la RDA. Sur un sujet aussi étonnant que celui-là, le réalisateur Georg Maas nous propose un film en forme de thriller d’espionnage au scénario plutôt habile qui offre plusieurs plans de lecture.
Alternant présent et passé, le montage donne une dynamique très orientée suspens tout en ne sacrifiant heureusement pas à une description plus historique de certains faits.
Servi par l’interprétation magnifique du couple mère-fille Liv UllmanJuliane Köhler, ZWEI LEBEN aborde aussi bien le thriller que la psychologie des différents personnages, étudiant avec soin le poids du passé et celui du mensonge qui peut peser sur des êtres ordinaires à la destinée extraordinaire. Compensant une certaine froideur dans le propos par une photographie intelligente et nuancée dans sa palette de couleurs, ZWEI LEBEN est un film allemand qui mérite le détour pour tous les amateurs d’histoires d’espionnage.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...