Equipe: Harvey Keitel, Jane Fonda, Michael Caine, Paolo Sorrentino, Paul Dano, Rachel Weisz
Durée: 118‘
Genre: Drame
Date de sortie: 07/10/2015
Cotation: **** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Chef d'orchestre à la retraite, Fred Ballinger vient en Suisse depuis 20 ans dans le même hôtel, sorte de havre de paix thermal pour artistes fortunés et souhaitant conserver leur incognito. Un émissaire de la reine d'Angleterre vient le voir pour le convaincre d'accepter d'être anobli et de donner un concert lors de cet événement. Mais il refuse...

Notre critique:

Comme son nom l’indique, YOUTH est d’abord une réflexion sur l’âge. Et dans le même temps bien sûr  une étude plutôt amère autour de l’existence et de la difficulté de vivre quel que soit l’âge. A ces pistes de réflexion s’ajoute également un constat sur le monde des artistes, du cinéma et du show business, le tout sous une forme puissante, riche en couleurs et en compositions subtiles.

Film profondément dramatique et pessimiste sur la vieillesse, YOUTH n’en demeure pas moins le moyen pour le réalisateur/scénariste Paolo Sorrentino (LA GRANDE BELLEZZA) de nous amener à une sorte de conscience du bonheur et de la paix que l’on atteint avec l’âge en changeant de point de vue sur les choses au fil des ans.

A la différence d’un Terence Malick dans KNIGHT OF CUPS, Sorrentino aime composer ses images pour leur donner tout le sens nécessaire, sans fioritures inutiles et sans emphase, mais avec talent. Comme un peintre sur une toile, il choisit minutieusement ses couleurs, son cadre et ses points de vue afin de faire passer des messages émotionnels forts aux spectateurs.

Servi par un Michael Caine et un Harvey Keitel grandioses, et une Jane Fonda quasi méconnaissable, YOUTH est une véritable claque visuelle et émotionnelle qui accompagne des situations étranges et décalées mais toujours signifiantes, portées par des dialogues savoureux. A l’instar de LA GRANDE BELLEZZA, le film résonnera longtemps derrière vos pupilles, le fond et la forme laissant une empreinte plus sensitive que réflexive…

A voir sans tarder.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...